Le vêtement de A à Z

Lexique

AAAAA

Ce pourrait être un "Aaaah" de surprise, tant la qualité de cette laine dite "5A" est exceptionnelle, avec sa fibre blanche, longue et régulière. Elle nous vient du Queensland australien, où l'on protège les moutons du soleil et des intempéries en les couvrant de manteaux de jersey... Un traitement de choix ! Pensez : il faut un quart d'hectare à l'un de ces moutons pour produire, en un an, la laine de deux costumes.

Blazer

Mais d'où vient le nom de cette vest croisée ? Pour certains, des bandes de couleur vives qui l'ornaient lorsqu'elle représentait les clubs de criquet britanniques, à la fin du XiXème siècle ("to blaze" : flamber). Ce qui est sûr, c'est qu'elle est aujourd'hui couramment associée aux clubs nautiques, avec le blazer "navy" bleu marine, aux boutons métalliques. C'est l'une des pièces les plus polyvalentes de votre garde robe, qui complète parfaitement une tenue formelle, ou très décontractée.

Découvrir les blazers de notre nouvelle collection

Cachemire

Dans les montagnes du Cachemire, entre le Pakistan, l'Inde et la Chine, l'hiver est glacial. Pour s'en protéger, les chèvres doublent leur pelage d'été d'un duvet de poils longs, qui sont prélevés au printemps pour produire la prestigieuse laine de cachemire. Douce et rare : une chèvre ne donne que 50 à 100 grammes de laine chaque printemps... Il faut donc parfois le duvet de 6 chèvres pour réaliser un pull en cachemire.

Caviar

Non, il n'est pas question ici de gastronomie... Ce petit nom exquis désigne un motif à l'apparence picoté, utilisé dans la confection de costumes ou de manteaux. Son atout ? Sa discrétion, qui donne du caractère à l'habit, sans pour autant le rendre fantaisiste. Appelé "bird's eye" en Angleterre, on le retrouve parfois en français sous le nom d'œil de perdrix.

Costume Tissu Cerruti dessin caviar à retrouver ici

Chambray

On dirait du denim, mais ce n’est pas du denim… Le chambray est un tissu plus léger et généralement plus clair, parfaitement adapté aux températures estivales. Et c’est en France qu’il naît, au XVIème siècle… à Chambray ! Il est construit sur une armure toile et en coton : les fils pairs et impairs de la chaîne (couleur indigo) sont soulevés alternativement pour laisser passer le fil de trame (écru). Il n’a donc ni endroit, ni envers. Contrairement au denim (tissu à armure sergé), dont l’endroit présente un effet d’oblique.

Chemise

C'est toute une histoire ! C'est l'un de nos plus ancien vêtement, aujourd'hui l'un des plus chics et pourtant... Au moyen-âge la chemise était un sous-vêtement, sans col, ni manchette. Il faudra attendre le début du XXème siècle, et la première guerre mondiale, pour voir la chemise moderne apparaître, avec ses boutons sur le devant, mais toujours sans col qui est dissocié, lavé, blanchi et amidonné à part. Les cols fixes s'installent définitivement à partir des années 1930 puis apparut, dans les années 1960, la poche de poitrine, avec la disparition progressive de la veste de costume systématique.

Notre collection de chemises

Chevron

Attention, zigzags ! Les fils de chaîne et de trame de ce tissu se croisent, en délimitant des lacets de côtes « en V ». De loin, on distingue de larges bandes verticales, régulières et contrastées, dont les « V » s’opposent en zigzags. Souple, doux et facile d’entretien, il apporte aux vêtements une réelle distinction, sans formalisme excessif.

Découvrez nos vestes en chevrons

Chino

Ce pantalon clair en gabardine de coton est un grand classique au style intemporel. Il est créé en Inde pour l’armée anglaise au XIXème siècle, à l’origine dans une teinte « Khaki » (poussière). Les GI’s de l’armée américaine, qui l’adoptent, le populariseront après la 2nde Guerre Mondiale. Décontracté et élégant, il se porte au quotidien, avec une chemise, ou un simple t-shirt blanc.

Nos pantalons & chinos

Col de chemise

Un col apporte à une chemise ses traits de personnalité, et il est important de le choisir selon la forme de son visage !

LE COL CLASSIQUE OU "FRANÇAIS"
Intemporel, c'est le plus courant. Il possède une ouverture assez légère et s'adapte à tous les visages, particulièrement aux visages ronds, qu'il allonge.

LE COL ITALIEN
Il possède une ouverture large et un aspect moins strict, qui lui donnent une allure plus moderne. Ses pointes écartées autorisent une cravate et un nœud large. Ce col ne met pas en valeur les cous très forts.

LE COL OFFICIER
C'est un simple pied de col, sans rabat, avec un unique bouton. Il dégage le cou et s'adapte à tous les visages, et à toutes les tenues (jean, comme costumes). Un conseil : jouez donc sur sa hauteur pour trouver l'harmonie avec votre visage et votre silhouette. Par exemple, les cols officier trop haut mettent peu en valeur les hommes de petite taille.

LE COL AMERICAIN OU "POINTE BOUTONNÉE"
Il était l'apanage des joueurs de polo, son boutonnage évitant que ses pointes ne se rabattent vers le visage. Aujourd'hui chic et décontracté, il ne convient pas aux visages allongés.

Coton égyptien

Il est cultivé depuis le douzième millénaire avant Jésus Christ, et c’est l’un des meilleurs au monde, grâce à ses fibres deux fois plus longues que celles des autres variétés. Leur taille et leur préparation donnent un tissu doux et très absorbant : idéal pour des vêtements résistants et dont la teinture perdure au fil du temps.

Coton mercerisé

Son nom est Mercer, John Mercer. En 1844 ce chimiste, fils de tisserand, brevète un traitement du coton qui modifie la forme de sa fibre et la gonfle. Résultat : un coton brillant, soyeux au toucher, plus résistant et qui absorbe mieux les teintures.

Nos polos en coton mercerisé

Coton piqué

Complètement piqué, mais absolument stylé ! Ce tissu de coton fréquemment utilisé dans la confection des polos, affiche des motifs en relief, en losange, en carré ou en points alignés. Cela est dû à la tension des 4 fils qui le composent (2 fils de chaîne, 2 fils de trame). Léger et agréable à porter.

Nos polos en coton piqué

Costume

C’est un indémodable, le costume-cravate, mais savez-vous qu’il s’agit d’une invention somme toute récente, au regard des siècles de mode masculine ? Oui, parce qu’au XVIIème siècle encore, la mode masculine est plus chargée et développée que la mode féminine : couleurs vives, broderie, étoffes rares, rubans et dorures… le costume permet de se distinguer, et en particulier socialement. Il faut attendre 1820 environ pour que l’Angleterre –alors inspiratrice de la mode masculine- invente "notre" costume-cravate. C’est le règne de la Reine Victoria, le carcan des bonnes mœurs, et la Révolution Industrielle voit fleurir et s’élever les hommes d’affaires. Le costume magnifie l’homme dans sa virilité, les épaules sont carrées, les formes droites, élancées, simples. Des couleurs ? Unies et le plus souvent sombres : l’homme domine ses sentiments, et affiche flegme et retenue. Un temps délaissé dans les années 1970, le costume-cravate s’autorise des fantaisies dans les années 1980 (disco oblige). Aujourd’hui il reste synonyme d’élégance, et peut être approprié à tous les styles et toutes les occasions : en lin, en coton, en flanelle, en tweed, en soie, en mohair (etc.), en costume 2 pièce ou 3 pièces, à deux ou trois boutons, croisé… Il existe de quoi se faire plaisir, lorsqu’on aime être élégant !

Tous nos costumes

Cravate

On connaît tous son nœud, mais souvent pas son origine. Votre cravate descend des vêtements des cavaliers croates, qui servirent Louis XIII vers 1620. Il s’agissait alors d’un foulard noué autour du cou, contre le froid. Vers 1650, la cravate (sans doute une déformation de « croate ») arrive à la cour de Louis XIV, avec rubans et dentelles… Une mode qui conquiert toute l'Europe. Elle prendra sa forme moderne au XIXème siècle, avec la cravate dite « régate ». En soie, en cachemire, en coton ou en laine, elle reste aujourd’hui le premier des accessoires masculin. Bon à savoir : alors que les cravates mesurent en général 150 cm, chez Capel elles sont longues de 168 cm pour s’adapter aux silhouettes des hommes grands et forts.

Le plus grand choix de cravates grandes tailles

Denim

Cette étoffe en coton est produite à Nîmes dès le 16ème siècle. On la confond souvent avec le vêtement “jeans”. Alors, qu’en est-il ? Eh bien, les jeans peuvent être confectionnés à partir de deux toiles : le denim (étoffe en coton à armure sergée bicolore, teintée à l’indigo), ou le jean (étoffe en coton à armure sergée d’une seule couleur, plus rugueuse et solide, créée à Gêne, en Italie). Depuis le XIXème siècle, tous deux sont produits aux Etats-Unis. Le denim garantissant souplesse et solidité, il s’est imposé dans la majorité des productions de vêtements “jeans" (chemises et pantalons).

Les jeans pour hommes les grands et pour les hommes forts

Double retors

Qu’on se le dise : la qualité d’un tissu dépend en grande partie de la qualité des fils qui le constituent. « Double retors » signifie que deux fils ont été torsadés ensemble pour former un fil plus solide, lisse et durable. Ces tissus sont donc plus doux, plus brillants et offrent une meilleure tenue dans le temps.

Nos chemises double retors

Elasthanne

Magique. Cette fibre synthétique brille par sa légèreté, sa haute résistance et son élasticité. Elle offre à vos vêtements cette touche de confort très appréciable. Comme elle absorbe bien l'humidité, on la retrouve aussi dans les vêtements de sport, et les sous vêtements.

Fil à fil

De près, ce tissu qui entrelace fils clairs et fils foncés présente un bel aspect chiné. De loin, il reste uni ! Idéal en toutes saisons, il est apprécié aussi bien dans les environnements formels que décontractés. Le fil-à-fil apporte du caractère aux vêtements… et à ceux qui les portent.

Nos chemises fil-à-fil

Flanelle

Originaire du Pays de Galles, la flanelle est un tissu qui a été légèrement frotté, pour obtenir sa douceur et son aspect duveteux caractéristiques. Elégante et agréable à porter, elle peut être de laine, ou de coton. La flanelle de laine possède l’avantage d’être bien chaude : l’étape de frottement ayant « emprisonné » l’air dans le tissu.

Gabardine

Que d’eau, que d’eau !... Le terme évoque immédiatement le tissu imperméable et le manteau (traditionnellement beige) qui lui est associé. Côté tissu, "gabardine" désigne une armure aux rayures fines et obliques dérivées de la serge. Plus le tissage est serré, meilleure est la gabardine ! Côté vêtements, on utilise la gabardine pour la confection de manteaux, comme de pantalons. Sachez enfin qu’il existe deux types de gabardine : de laine, brillante et souple, et de coton, très solide mais un peu moins souple.

Imperméable

On classe généralement sous ce terme générique plusieurs types de manteaux de pluie. Mais les puristes vous sauront gré de bien distinguer « trench » et « mac » !

- Le Mackintosh est un imperméable inventé par l’industriel écossais Charles Mackintosh en 1823. Il est réalisé dans un coton vulcanisé (incorporant du caoutchouc), pour protéger de la pluie, selon une coupe droite et arrive à hauteur de genoux. Il conserve un aspect très simple et droit.
- Le Trench coat a été, lui, dessiné par le jeune créateur Thomas Burberry à la demande de l’armée britannique, pour protéger les soldats dans les tranchées de la 1ère guerre mondiale (d’où son nom : « Manteau des tranchées »). Il s’agit d’un manteau long, à boutonnage croisée, réalisé en grosse serge de laine et qui a été réinterprété par de nombreux couturiers avec talent (dont Saint-Laurent, Dior, Gucci…) !

Notre collection d'imperméables

Jersey

Il porte le nom de l’Île Anglo-normande où il est apparu au Moyen Âge. Ce tissu est aujourd’hui tricoté en laine, en coton, en lin ou en fibres synthétiques. Il est apprécié pour sa douceur et la finesse de sa maille. Plus la maille est fine, plus un vêtement en jersey est jugé de qualité.

Laine mérinos

Son nom est Mérinos, laine Mérinos. Comme les moutons dont elle provient. Originaire d'Australie et de Nouvelle-Zélande, elle est réputée haut de gamme. Et pour cause : toute en délicatesse, sa fibre est trois fois plus mince que celle d'une laine classique, et extrêmement chaude.

Nos pulls et gilets grandes tailles en laine

Lavalière

Ancêtre du nœud papillon, c’est un large foulard à deux boucles se noue autour du col. Inventé par la duchesse de la Vallière, maîtresse de Louis XIV, il devient très en vogue au XIXe siècle, tant auprès des femmes que des hommes. Aujourd’hui la lavallière est portée de façon formelle, en de grandes occasions. A ne pas confondre avec sa cousine de cravate, l’Ascot tie, qui se noue directement autour du cou !

Oxford

Bien sûr, c’est une université, une ville anglaise, mais c’est aussi le nom d’un tissu qui y est né. Sa particularité ? Un joli relief obtenu grâce au travail de fils de chaîne colorés et de fils de trame blancs. Idéal pour un style "décontracté chic", l’oxford existe en 3 qualités : classique (tissu "casual"), royal (utilisation "ville") et aéré (léger et sportif).

Nos chemises en oxford

Parka

Ca n’est pas du chinois, c’est du Nénètse ! Ce manteau tire son nom de ce peuple de Sibérie, et désigne un habit conçu pour protéger du froid et des intempéries. Adoptée en 1911 par l’explorateur Amundsen (alors en fourrure et peau de phoque !), la parka est un manteau chaud et confortable, à coupe droite, ouvert sur le devant par une boutonnière ou une fermeture éclair. Elle comporte souvent une capuche. Longtemps cantonnée aux domaines militaire et de l’extrême, la parka existe aujourd’hui dans des versions citadines chic, pour un style décontracté et élégant.

Tous nos blousons et parkas à retrouver ici

Pied de poule

Délicieusement rétro… et très logiquement nommé en raison des pattes de poule qu’évoque le motif de ce tissu à l’armure croisée ! Point de « cocorico » pourtant, car le pied-de-Poule nous vient d’Ecosse. Directement associé aux années 1950, il vit un retour en grâce : judicieusement associé, il apporte un caractère fou à une tenue (et à celui qui la porte).

Polo

Ce vêtement unisexe possède une double appartenance : au monde du polo d’une part, pratiqué sur cheval par les officiers anglais en Inde au début du XXème siècle, et à celui du tennis d’autre part… En effet, le célèbre polo aux manches courtes est créé par le tennisman René Lacoste, pour l’US Open de 1926. Fatigué de la chemise à manches longues officielle, imposée sur les courts, il fait réaliser une chemise aux manches courtes, en coton piqué pour une meilleure aération, et dont le col souple peut être relevé, contre les coups de soleil ! Il y ajoute un pan plus long au niveau du dos pour mieux la rentrer dans le pantalon. C’est une révolution. Commercialisé dès 1933, ce vêtement hybride est aujourd’hui un incontournable, porté de façon décontractée ou plus habillée, par exemple avec un chino et un blazer.

Notre collection de polos grandes tailles

Popeline

Ce tissu formel, d’aspect lisse et élégant, aurait été créé dans la cité des papes d’Avignon et appelé « papeline » en hommage au Saint-Père. La popeline est le tissage classique le plus utilisé aujourd’hui encore : serré, avec un fil de chaine plus fin que le fil de trame, ce qui lui confère une bonne qualité et un côté très lisse.

Prince de Galles

il se tient à carreau ! Ce tissu princier, dont les motifs quadrillés sont reconnus dans le monde entier, apparaît au XIXème siècle, porté par le Prince de Galles et futur Edouard VII, puis par son successeur Edouard VIII. Ce dernier le popularise notamment lors d’une de ses visites à New York, ce qui fit de ce tissu d’origine rurale le « complice numéro 1 » de tout citadin élégant !

Seersucker

C’est une matière gaufrée, aux rayures traditionnellement bleues et blanches, mais à son arrivée d’Inde en Europe, autour de 1746, ce tissu était de soie, d’or et d’argent ! Le seersucker est, dans nos imaginaires, éminemment associé aux Etats-Unis, où on l’utilise pour confectionner des tenues estivales. D’ailleurs, la tradition du “Seersucker Thursday ” est toujours vive au Congrès, où l’on porte un costume en seersucker un jeudi du mois de juin ! Distingué et agréable à porter, le seersucker est infroissable et lavable en machine. Il ne doit pas être repassé.

Super 120's

C’est un oiseau ? C’est un avion ? Un super héros ? Non, c’est le label de qualité de l'International Wool Textile Organization (IWTO) ! Il qualifie la finesse de la fibre de laine utilisée dans le tissage d’une étoffe. 120's, 130's ou 150's : plus le chiffre est élevé, plus la fibre est fine !

Découvrez nos costumes super 120's

Tweed

Cet épais tissu en laine cardée nous vient d’Ecosse. Robuste et souple, chaud et élégant, le tweed est à l’origine réservé aux vêtements d’extérieurs : vestes de chasse au XIXe siècle, manteaux, puis costumes. Il associe au moins deux couleurs et peut être tissé droit ou à chevrons. Enfin, sachez qu’il existe plusieurs types de tweeds : le plus connu reste le Harris Tweed.

Twill

"I Twill survive !". "Twill" est le nom anglais de l’armure sergée : on reconnaît ce tissu aux diagonales formées par le tissage (comme pour le jean d’ailleurs, qui utilise aussi ce tissage). Résistant, le twill se froisse peu ; il est idéal pour les chemises d’hiver, à porter de façon formelle ou décontractée.

Velours

Qui connaît encore le glorieux passé du velours (du latin "villosus" : couvert de poils) ? Venu d’Orient, il se répand en Italie dès le XIVe siècle : il est alors fabriqué en soie et reste un produit de luxe. Il faudra attendre le XIXe siècle pour le voir se démocratiser, avec les ouvriers qui adoptent le velours côtelé de coton ou de laine pour leurs pantalons de travail : chaud et solide.

Nos pantalons velours

Zéphyr

Aussi légère que le vent, cette toile de coton fine et aérée est idéale pour un vêtement d’été.

Paiement sécurisé

Paiement

sécurisé

livraison gratuite en boutique

Livraison gratuite

en boutique

Demande de retour gratuit

Retours

gratuits

Retouches gratuites

Retouches

gratuites